Une requete inconnue gnr une erreur, n 1267
(Illegal mix of collations (latin1_swedish_ci,IMPLICIT) and (utf8_general_ci,COERCIBLE) for operation 'like')
Fichier: /home/bhbconcept/public_html/moteur/utils/bdd/class.mysql.php
Ligne n 52
sql: SELECT blinks_pages.*, blinks_sites.*, blinks_clients.id_client, blinks_clients.id_parrain, blinks_clients.parrainage_ok, blinks_clients.email, blinks_clients.nom_complet FROM blinks_pages INNER JOIN blinks_sites ON blinks_pages.id_bsite = blinks_sites.id_bsite INNER JOIN blinks_clients ON blinks_sites.id_client = blinks_clients.id_client WHERE (url_page LIKE 'http://meloclothing.fr/concert-fauve-≠-en-concert-ca-donne-quoi-bikini-ramonville-12022014' OR url_page LIKE 'http://meloclothing.fr/concert-fauve-≠-en-concert-ca-donne-quoi-bikini-ramonville-12022014/') AND blinks_sites.id_client = '2778'
facebook twitter

Concert | FAUVE ≠ en concert ça donne quoi? (Bikini Ramonville, 12/02/2014)

 fauve vieux frere

Quand on entend Fauve pour la première fois, ça fait un choc.

Que ce soit dans le bon ou le mauvais sens, le collectif n’a pas un style et une musique qui laissent indifférent. Si on commence l’article par une constatation aussi cliché, c’est parce qu’on pense que leur plus grand ennemi est justement le cliché que le groupe véhicule. Il est en effet facile pour les personnages cyniques que nous sommes de plus en plus, de se dire que ce collectif n’est qu’un produit mercatique comme les autres qui vogue sur une mélancolie adolescente, des visuels faussement rétro et une esthétique simple mais sophistiquée qui rappelle les plus grosses marques de notre époque.

En clair et sans langue de bois, il est facile de prendre Fauve dans le mauvais sens.

 un piège pour ados calibré par des gens dans un bureau pour séduire les Inrock’, Radio France, envahir les réseaux sociaux et finir par taxer quelques euros à nos ados. Des d’jeuns à mèches qui n’ont rien d’authentique au final.

Et alors FAUVE  ≠ en concert ça donne quoi au juste ?

Mais bon, on aime se laisser porter par leurs mélodies douces amères, le chanté/parlé atypique et leurs textes qui nous parlent plus ou moins en profondeur mais qui font souvent mouche. Avec les groupes comme ça, on se demande aussi ce que ça peut bien valoir en concert. Les textes à rallonge et le flow mitraillette sont des éléments plutôt casse gueule pour qui n’est pas prêt et le groupe, malgré son buzz hors du commun est jeune.

 Mais toutes ces interrogations et ces doutes volent en éclat dès lors que le collectif ≠ pose un pied sur scène. Non ce ne sont pas des ados à mèche qui ont gonflé leur hipe avec les sous de papa, non, ce ne sont pas cinq gars en Wayfarer, à l’allure prétentieuse qui débarquent, ce sont des mecs comme nous, t-shirt/jeans/basquet, les gars qui ne faisaient pas parti des gens cool à l’école, bref pour reprendre un terme du chanteur, « des bollos » qui faisaient il n’y a pas longtemps de la musique dans leur chambre et qui ont encore du mal à comprendre ce qui leur arrive. Bref on comprend vite, on en est sûr, cette sensibilité, ce mal-être de mecs paumés que véhicule leur musique est réel, et le doute n’est plus permis, tout sonne vrai.

fauve concert

 Sur scène le flot mitraillette dézingue tout ce qui bouge, le groupe presque timide s’excuse de son amateurisme même si il n’y a rien à redire, la proximité se fait vite avec le public, la discussion s’installe, la communion se fait. Musicalement, on prend une deuxième claque, parce qu’on ne s’attendait pas forcement à tant de puissance. Les instrus poussent presque à lancer du pogo gentil à certains moments, une patate insoupçonnable dans les versions studios… Entre coups de colère et coups de blues on saute, on cris, on se calme l’espace d’un slow, mais jamais on ne sort de leur univer, qui devient le nôtre, qui nous emmène. Le groupe est généreux, balance tout, le concert va durer 2 heures environ et ne semble pas vouloir s’arrêter. On est bien, là, avec eux, entre cris de rage, de colère, de désespoir et d’amour.

 On regarde le collectif tout déballer à cœur ouvert. Oui on est ici face à un véritable collectif, tous mis à pied d’égalité, pas de traitement de faveur pour le chanteur. On regarde donc, les images à l’esthétique très Instagram ou les clips qu’on connait déjà, qui nous montrent que ce sont aussi des enfants de la technologie actuelle comme nous. Tout ça défile, parfaitement orchestré sur les écrans mouvant derrière, le logo ≠ martelé dans tous les sens, dans toutes les tailles, comme Justice et leur croix emblématique, dans un style tout aussi religieux.

 Le concert se finit par une communion violente sur Blizzard où tout le monde fini de se vider. On sort de là comme d’une thérapie en se disant qu’on n’est pas seul, absorbé par la magie d’avoir vécu une expérience avec un groupe qui, on l’espère ne changera pas de si tôt.

 Alors FAUVE  ≠ en concert ça donne quoi ? Ça tue vieux frère, c’est frénétique, ça lâche rien et c’est beau, comme un requin tigre pris au piège.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore FAUVE, on vous met les clips Blizzard et Voyou ft.Georgio.



Vous pouvez suivre Fauve sur Goatface, Pialleur et Tofrapide. Enjoy!!

Facebook comments:

Comments

4 Responses to “Concert | FAUVE ≠ en concert ça donne quoi? (Bikini Ramonville, 12/02/2014)”

  1. Louloubie dit :

    de la merde!

    • Barney Stinton dit :

      mais ferme ta gueule louloubie, prend le temps de te cultiver un peu. l’important c’est le message, pas les instru boumboum avec des parole bitch, pute, grosse fete. t’as rienc compris.

    • Efafi dit :

      Stinon tu m’as tué, lol
      T’as tout a fait raison.. qui plus est ils ont du flow moi je kiff!!

  2. Leroninfou dit :

    perso j’aimais pas les morceau album, mais un pote m’a amené voir le concert et j’ai bien kiffé en live, ca prend un autre dimension

Leave A Comment

%d blogueurs aiment cette page :